Comment réussir sa prise de masse musculaire ?

Pour avoir un corps musclé, il est primordial de prendre de la masse musculaire. Pour réussir efficacement cette phase, il faut suivre rigoureusement un programme bien défini. Voici les astuces essentielles pour atteindre son objectif de prise de masse musculaire.

Évaluez ses besoins

Pour prendre de la masse musculaire, il faut d’abord évaluer vos besoins. Il s’agit de se demander s’il est opportun de suivre un tel programme. En effet, la prise de masse musculaire précède la phase de sèche et est indispensable pour obtenir un corps saillant et beau. Cependant, vous devez respecter certaines conditions pour vous lancer dans la prise de masse musculaire. Prenez dans un premier temps des photos de votre corps en insistant sur les plis cutanés. Ensuite, examinez minutieusement les photos pour vérifier s’il y a un excès de gras. Si votre corps paraît trop gras, il n’est pas conseillé d’entreprendre dans une prise de masse musculaire. En revanche, si vous observez un physique relativement grêle, vous pouvez vous permettre de prendre de la masse musculaire.

Se fixer des objectifs

Une fois que vous vous êtes assuré de la justesse de votre projet, il est essentiel de vous fixer des objectifs réalistes. Il est question de prendre le temps nécessaire pour obtenir le physique de vos rêves. Un manque de patience va sûrement entraîner un excès de prise de graisse. Le poids supplémentaire que vous aurez acquis à la fin du programme sera essentiellement constitué de gras. Il est conseillé par conséquent de se fixer un objectif raisonnable d’un kilo par mois, soit environ 8 à 12 kilos à gagner par an.

Avoir une bonne alimentation

Le programme de prise de masse musculaire proprement dit démarre une alimentation adéquate. En effet, la réussite de tout objectif de prise de masse musculaire dépend étroitement de votre alimentation. Adoptez alors un régime alimentaire hypercalorique qui vous apportera le nombre de calories nécessaires à la croissance de vos muscles. Votre diète doit être composée d’une quantité importante de protéines, mais également de glucides, de lipides, de fibres… Concernant les protéines, préférez celles d’origine animale qui sont reconnues pour être des protéines complètes. Quant aux glucides, privilégiez les aliments qui ont un faible index glycémique. Comme lipides, vous pouvez consommer de l’oméga-3, de l’oméga-6 et des acides gras. Enfin, pour une diète complète, consommez des légumes et des fruits à volonté. Ils sont une source considérable de micronutriments et de fibres.

Faire de l’entraînement physique

La prise de masse musculaire passe indéniablement par un entraînement physique intense et régulier. En effet, l’apport de calories à l’organisme doit s’accompagner d’un effort physique afin que vos muscles s’adaptent à votre prise de masse progressivement. Le nombre de séances d’entraînement à faire par semaine par exemple varie selon l’objectif que vous vous êtes fixé au préalable. En outre, au fur et à mesure que vous pratiquez l’exercice physique, il faut penser à vous reposer. Alterner séance d’entraînement et phase de récupération participe à une meilleure prise de masse musculaire, car elle permet à vos muscles de se détendre. Vous pouvez choisir 4 jours pour vous entraîner et 3 jours pour récupérer.

Pour avoir un corps bien sculpté, il faut nécessairement passer par un programme de prise de masse musculaire. Mettez en pratique ces différentes astuces pour réussir votre croissance musculaire.

 

Comment identifier un FPE Stab-Lok ?

Federal Pacific Electric (FPE) a fabriqué et vendu des disjoncteurs et des tableaux de distribution “stick-locom” potentiellement dangereux jusqu’en 1986. FPE avait informé la Commission américaine sur la sécurité des produits de consommation (CPSC) que ses disjoncteurs ne répondaient pas aux normes de sécurité incendie applicables. La CPSC n’a pas pu confirmer que l’équipement de la “locomotive à bielles” était en fait dangereux. Cependant, certains électriciens recommandent de remplacer les disjoncteurs et les panneau électrique stab lok de la FPE parce qu’un tribunal du New Jersey a statué contre la FPE et que des rapports font état d’incendies causés par cet équipement. Vous devez identifier vos disjoncteurs avant de pouvoir décider de les changer ou non.

Instructions

1 Localisez votre (vos) panneau(x) de disjoncteurs. Ils sont généralement situés dans votre garage ou votre sous-sol, mais vous pouvez avoir un panneau supplémentaire à l’extérieur pour votre système de climatisation. Ouvrez les portes ou les enceintes qui protègent ou couvrent le panneau.

2 Recherchez les étiquettes ou les informations sur le nom du fabricant sur le panneau lui-même, sur les côtés de chaque disjoncteur ou sur la porte à l’intérieur de l’enceinte du panneau.

3 Recherchez les étiquettes qui contiennent tout ou partie des noms suivants : “Pacific Federal”, “Federal Pacific Electric Company”, “Load Center Stab-Lok”, “Pacific Federal FPE”, “Federal Noark” ou “Federal Produits Electric Company”. “Les étiquettes peuvent être rouges avec un logo clignotant, ou simplement noires sur des étiquettes en papier blanc ou jaune.

4 Vérifiez s’il y a un disjoncteur qui passe avec des encoches rouges sur le bord supérieur du disjoncteur, et un disjoncteur principal installé dans le centre supérieur du panneau de disjoncteurs. Ces caractéristiques indiquent normalement les disjoncteurs de la “locomotive à bielles” de la FPE.

5 Consultez un électricien pour obtenir un devis pour les modifications des disjoncteurs ou des boîtes de charge FPE “Stick-Lok” que vous pourriez avoir chez vous. Vérifiez vos codes électriques locaux avant d’essayer d’installer vous-même de nouveaux panneaux de disjoncteurs, car dans certaines régions, ces travaux ne peuvent être effectués que par un électricien agréé ou sous la supervision d’un électricien agréé.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Comment bien choisir son hypnothérapeute ?

L’hypnothérapeute est un spécialiste qui vous amènera à profiter des bienfaits de l’hypnose. En effet, l’hypnose est une technique qui vous plonge dans un sommeil artificiel afin de vous faire des suggestions pouvant vous calmer votre mal ou vos troubles. Toutefois, pour atteindre le résultat qui peut être soit de vous détacher de vos addictions, retrouvez un sommeil apaisant, etc., vous devez choisir le bon hypnothérapeute. Sur quels critères pouvez-vous vous baser pour un choix judicieux tout en sachant qu’un spécialiste peut être meilleur pour l’un et non pour l’autre ? Découvrez ici les bons critères de choix.

La confiance en votre hypnothérapeute 

L’hypnose est une thérapie et comme toute bonne thérapie, vous devez être capable de vous ouvrir à votre hypnothérapeute. Si vous en avez avant et la relation que vous avez avec lui ne vous permet de lui dire tout, vous pouvez rebrousser chemin. Cela dit, l’élément capital pour pouvoir choisir son hypnothérapeute est la qualité de la relation qui peut être entrevue avec ce dernier. Alors, rechercher un hypnothérapeute qui sera capable d’agrandir votre zone de confort tout en accueillant vos émotions avec bienveillance. Le bon hypnothérapeute est également celui qui s’engagera à respecter un code de déontologie qui devra s’adapter à vous. Aussi, comme Grégory Quet, il doit pouvoir vous accompagner dans ces endroits où vous craignez d’aller.

La formation et l’expérience professionnelle

Comme mentionné plus haut, l’hypnothérapeute doit pouvoir développer une bonne relation avec vous. Cependant, il y en a qui ont réellement le talent de le faire. Toutefois, quand bien même cela semble inné en certains, il est obligatoire d’arroser le talent. Pour ainsi dire, l’hypnothérapeute doit avoir fait une formation. Demandez alors à votre spécialiste s’il a de véritables connaissances en psychothérapie. Aussi, chercher à savoir sur votre expert, les instituts de formation suivie de même que sa formation de thérapeute. Si vous cherchez à vous débarrasser de votre addiction, il serait bien qu’il ait suive une formation d’hypnose Ericksonienne. Ainsi, vous devez tenir compte de l’orientation de la formation à l’hypnose que votre praticien a suivie. Enfin questionner le praticien sur l’expérience dans la relation d’accompagnement qu’il a. Ainsi, vous serez que vous aurez une relation de qualité avec lui.

Les limites de l’hypnothérapeute 

L’hypnothérapeute est celui qui reconnaît ses limites. En toute franchise, il ne pourra pas être expert en ce qui concerne les problématiques que vous serez amené à lui soumettre. Dès lors, s’il voit que son domaine de compétence ne lui permet pas de résoudre votre problème, il doit en toute humilité pouvoir vous diriger vers un de ses collègues. Pour l’amener à se révéler demandez-lui donc s’il déjà de l’expérience sur votre type de problème. Toutefois, vous pouvez être devant le meilleur spécialiste pour votre cas sans le savoir. Il se peut que celui qui est devant vous bien que compétent n’ait pas le feeling pour une meilleure qualité de la relation humaine.

Vous devez alors en dépit de tout vous fier à votre intuition. Un dernier point à considérer est la tarification. Alors, vous devez chercher une thérapie rentable. Vous devez avoir un retour satisfaisant de votre investissement en temps et en argent. À Paris, sachez que le coût moyen d’une thérapie est de soixante euros si vous devez passer 45 minutes avec l’expert.