Quelle est la meilleure isolation des combles ?

Laine minérale, polystyrène ou isolation naturelle, il existe différents types d’isolation pour la rénovation du grenier, en fonction de son budget et de sa sensibilité écologique. Alors, lequel choisir ?

A lire aussi : Comment bien choisir un WC suspendu ?

L’isolation du grenier est essentielle pour un bon confort thermique dans le grenier mais aussi dans le reste de la maison mais aussi pour réaliser des économies d’énergie. En effet, sans isolation, 30% de la chaleur passe par le toit. Pour obtenir une isolation efficace du grenier, il existe de nombreux matériaux, dont le choix est délicat car les produits isolants sont légion. Donc mieux connaître les caractéristiques de chacun d’entre eux avant de faire leur choix.

A voir aussi : Comment calculer le nombre de plis dans un rideau ?

Isolateurs en laine minérale

La laine de verre, dérivée de silice, fournit une bonne isolation thermique. C’est l’isolation la plus largement utilisée dans le monde aujourd’hui. En France, 75% du grenier est isolé avec de la laine de verre. En raison de sa composition minérale, il est incombustible. Il isole les toits ainsi que les cloisons ou planchers. Il est très efficace pour l’isolation thermique et acoustique. Il est facile à installer et offre un bon rapport qualité/prix.

La laine de roche, quant à elle, est faite de basalte (une roche volcanique). C’est pourquoi il est complètement incombustible. Il est plus résistant à l’humidité que la laine de verre. Il offre une bonne isolation thermique et acoustique. Grâce à ses différentes formes (en rouleaux, panneaux, paillettes…), il s’adapte à de nombreuses configurations. Mais sa fabrication nécessite beaucoup d’énergie.

La laine de roche et la laine de verre sont à choisir si vous cherchez une isolation bon marché et efficace sans être dans une approche écologique.

Isolateurs en polystyrène

Ils sont également appelés isolateurs en plastique cellulaire. Présentés sous forme de plaques, ils intègrent 98 % d’air, ce qui en fait un isolant efficace, économique et compact. Le polystyrène expansé (PSE) est le plus connu mais le polystyrène extrudé (XPS) est de meilleure qualité grâce à un traitement spécial. En outre, il a rainures pour une installation facile. Il offre une haute résistance mécanique aux charges et a une peau de surface scellée. La faible conductivité thermique du polystyrène en fait un isolant efficace d’un point de vue thermique, mais pas du tout du point de vue sonore. Produit à partir de pétrole, sa fabrication n’est pas respectueuse de l’environnement, d’autant plus qu’elle nécessite beaucoup d’énergie, mais elle est inerte une fois fabriquée. Il est complètement étanche. En outre, Il n’est pas résistant au feu (il doit donc être combiné avec un autre matériau)… ni aux rongeurs.

Le polystyrène est adapté pour isoler des surfaces unifiées et si vous cherchez une isolation résistante à l’humidité.

Isolateurs en polyuréthane

Commercialisé en tant que plaques compactes, étanches et résistantes, le polyuréthane (PUR) est une isolation synthétique qui contient un gaz à faible conductivité thermique, ce qui lui confère des capacités d’isolation thermique particulièrement élevées. PUR a une grande durabilité. Il est résistant à l’humidité bien et ne tasse pas. Mais sa fabrication n’est pas respectueuse de l’environnement et elle émet des substances toxiques lorsqu’il brûle. Il est possible de le recycler grâce à des traitements chimiques mais sa production nécessite une grande consommation d’énergie. Son prix est élevé.

Une isolation en polyuréthane est choisie si vous voulez un produit avec des qualités d’isolation élevées. Cependant, cela devrait être évité si nous cherchons une solution écologique.

Isolateurs naturels

Les isolants naturels (ou biologiques) sont faits de matériaux renouvelables et sont recyclables. Leur fabrication nécessite moins d’énergie que les autres isolants. Qu’ils soient d’origine végétale ou animale, ils possèdent naturellement de l’air dans leurs fibres et fournissent une bonne isolation thermique.

  • La laine de bois est traitée contre les insectes xylophages et ne se dégrade pas avec le temps. Il isole très bien du chaud et du froid, ainsi que du bruit. Mais les panneaux sont épais et assez lourds. C’est un isolant assez cher.
  • Le liège est résistant au feu et à l’eau et est durable. Il offre une isolation acoustique de qualité.
  • La fibre de lin est très efficace thermiquement et phoniquement. Il est résistant aux insectes, au feu et à la moisissure, et agit comme un régulateur d’humidité.
  • La laine de chanvre est résistante aux impurettes et repousse naturellement les insectes et les rongeurs. Il offre en outre de très bonnes performances acoustiques.
  • La laine de mouton est légère et simple à installer. Il est utilisé brut ou mélangé avec des fibres synthétiques pour prendre la forme de rouleaux ou de panneaux. Il n’est pas inflammable mais doit être traité pour résister aux papillons de nuit et aux insectes. Il ne convient pas aux espaces humides. Ses qualités d’isolation peuvent varier d’un fournisseur à l’autre.
  • L’isolation en plumes de canard est mélangée avec de la laine de mouton et des fibres synthétiques pour obtenir une plus grande densité. Grâce à un traitement spécial, les plumes de canard sont parfaitement résistantes aux insectes, aux rongeurs et aux moisissures. Cette isolation régule l’humidité dans l’atmosphère mais est sensible au feu.
  • Recyclé textile se présente sous la forme de rouleaux ou de panneaux. Il est fabriqué à partir de textiles recyclés mélangés à 15 % de fibres de polyester pour tout lier.
  • L’ouate de cellulose est constituée de déchets de papier. Selon les fabricants, des fibres de coton ou de polyester sont parfois ajoutées. Il est utilisé par insufflation pour isoler le grenier perdu. Si sa densité est suffisante, il ne se coupe pas et conserve sa capacité d’isolation pendant une longue période. Il est traité pour repousser les insectes et les rongeurs. Mais il est assez mal résistant à l’humidité.

Coefficients et performances thermiques

La résistance thermique d’un isolant, caractérisée par le coefficient R, dépend de l’épaisseur et de la conductivité thermique (l) du matériau. Plus R est élevé, plus la performance thermique est élevée. Plus le l est petit, plus le matériau est isolant, avec une épaisseur égale. En rénovation, il est conseillé de choisir des valeurs R avec une performance supérieure ou égale à 6 kW/m² pour les crawlers de toiture et plafonds grenier, et supérieur ou égal à 7 pour les planchers de grenier perdus. Ils répondent ainsi aux exigences de performance pour bénéficier d’une aide financière.

ARTICLES LIÉS