Importance de l’autopalpation des seins

Le cancer du sein est un des cancers les plus diagnostiqués dans le monde. Plus tôt il est diagnostiqué, plus les chances de guérison sont importantes. C’est bien dans le cadre de ce diagnostic qu’on peut recommander l’autopalpation des seins. Pourquoi le faire ? Comment le faire ? À quelle fréquence ? On répond à vos questions dans cet article.

L’autopalpation des seins en quelques mots

L’autopalpation mammaire porte bien son nom, car c’est un examen de poitrine à faire soi-même. Son but est dans un premier temps de mieux connaître son corps, notamment ses seins et dans un second temps de détecter une éventuelle anomalie transitoire ou persistante dans le temps. C’est un petit examen qui ne nécessite que quelques minutes. Il est recommandé de le faire une fois tous les mois, après les règles quand la poitrine reprend son volume habituel.

A lire également : Faire pousser ses cheveux : conseils et astuces de filles

Ainsi, si vous détectez un signe inhabituel comme une grosseur ou une inflammation, ne paniquez pas. Ce n’est pas forcément un cancer et seul un professionnel de santé peut poser le diagnostic. Avez-vous senti une boule dans votre sein ? Voici comment reconnaître une boule au sein cancéreuse. En tout cas, si vous constatez une anomalie, aussi minime qu’elle soit, pensez à consulter. En cas de lésion suspecte, votre médecin ou votre gynécologue peut vous prescrire des examens spécifiques comme une mammographie.

L’intérêt de l’autopalpation

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, cette autopalpation mammaire est réalisée dans le but de détecter une anomalie pour en informer son médecin. Elle peut conduire à une détection précoce du cancer du sein. Il faut rappeler que plus un cancer est découvert tôt, plus les chances de guérison sont importantes et dans le cas du cancer du sein, s’il est détecté à un stade précoce, les chances de guérison s’élèvent à 90%.

A lire en complément : Comment utiliser la phytothérapie ?

Faire une bonne autopalpation mammaire

Toutes les femmes peuvent réaliser elles-mêmes une autopalpation mammaire chez elles. L’idéal est de la réaliser une fois par mois après la période de menstruations. Pour cet examen, il faut être en bonne position. Vous pouvez vous mettre en position assise ou debout, mais bien droit devant un miroir avec les bras le long du corps.

Même si on doit palper les seins, il faut aussi accorder de l’importance à leur aspect. Autrement dit, il faudra aussi faire un examen visuel. C’est par ceci qu’il faut commencer. De par cette inspection visuelle, vous devez essayer de voir les éventuelles asymétries inhabituelles. Regardez également la couleur et la position des mamelons, les rides cutanées, la modification de l’apparence de la peau et la différence de taille entre les deux seins.

Procédez par la suite à l’autopalpation en levant les bras. À l’aide de vos trois doigts du milieu de la main gauche, palpez le sein gauche. Faites des mouvements circulaires avec différents niveaux de pression. L’ensemble du sein doit être palpé, mais aussi les creux axillaires et les ganglions sur la clavicule. Lors de ces mouvements, il faut repérer d’éventuelles grosseurs. Il faut procéder avec l’autre sein avec les doigts de la main droite et après la position debout ou assise, il faut aussi répéter l’opération en position allongée.

ARTICLES LIÉS