Connaissez-vous le duromètre ?

Le duromètre n’est pas un outil du quotidien. Il intervient dans la mesure de la dureté d’un matériau pour vérifier sa résistance et sa solidité/mollesse. Pour obtenir des données précises, il est indispensable de l’utiliser convenablement.

A lire aussi : Quel a été le premier instrument de musique ?

Qu’est-ce qu’un duromètre ?

Les duromètres est un instrument de mesure de la résistance d’un matériau à empreinte permanente, soit de plusieurs mesures de la dureté. Généralement, il est utilisé pour mesurer le plastique ou le caoutchouc, ce qui ne l’empêche pas d’être utilisé pour d’autres matériaux. S’il est autant apprécié, c’est qu’il permet de mesurer des résultats relatifs uniquement.

Cet outil permet d’indiquer la détermination de la profondeur d’enfoncement d’un pénétrateur. Pour cela, il suffit de l’appliquer sur l’échantillon du matériau. La valeur indiquée se mesure via différentes échelles, étant donné qu’il existe une large gamme de dureté chez les matériaux.

A lire aussi : Bien choisir un extracteur de jus

Comment bien utiliser un duromètre ?

La première étape consiste à sélectionner la dureté correspondante au matériau d’essai. A noter que l’on compte 12 échelles de duromètre, dont les plus courants sont l’échelle A et D. A savoir que l’échelle A correspond aux caoutchoucs doux (pneus de voiture), tandis que l’échelle D correspond aux caoutchoucs durs comme les boules de bowling.

La seconde étape concerne l’analyse de la lecture de la dureté. La lecture de tout matériau ne correspondant à aucune ligne sur l’échelle est portée à 100. En outre, toute matière indiquant une indentation maximale (2,5 mm sur l’échelle A et D) est de lecture au duromètre 0.

Il faut ensuite étudier les paramètres de l’échelle de dureté, s’il est nécessaire de l’utiliser. Pour les échelles A et D, il suffit de prendre la mesure à 12 mm du bord du matériau au moins, tout en exerçant une pression de 15 secondes. Pendant ce processus, l’épaisseur du matériau doit être d’au moins 6,4 mm. Si elle est inférieure à cette valeur, il est indispensable de rajouter des couches supplémentaires à l’ensemble.

Après cette étape, la dernière démarche consiste à prendre la lecture de dureté via des paramètres de l’échelle à utiliser. Il faut ensuite appliquer le pied de la dureté avec une force importante, d’environ 0,822kg pour l’échelle A et de 4,55kg pour l’échelle D.

Bon à savoir

Il se peut que le duromètre affiche un nombre inférieur. Dans ce cas, cela peut se traduire par le fait que le matériau testé est sensible à la fissuration. Tandis que s’il affiche un chiffre élevé, c’est que l’objet est dur et est moins sensible. D’autre part, selon les différentes échelles mentionnées, une fois qu’un matériau est d’une note de A30, il est considéré comme similaire à un autre de D60.

Les lectures sont le résultat de plusieurs vérifications sur différentes zones du matériau testé. Est également prise en compte son évaluation basée sur l’ensemble des données. Cette opération se fait sur un cadran gradué. Cela n’empêche que certains modèles sont dotés d’un affichage numérique, avec plusieurs échelles de mesure. Cet élan de sophistication permet d’éviter d’utiliser la table de conversion ou effectuer des calculs supplémentaires.

ARTICLES LIÉS