Embouteiller son vin : quelle bouteille choisir ?

Après la production de son propre vin, il reste l’embouteillage. C’est une étape qui semble simple, mais quand on n’est pas professionnel, on a des doutes. Avant de vous lancer dans ces dernières étapes de la production, voici ce que vous devez savoir sur cet embouteillage et découvrez nos conseils pour bien choisir votre bouteille.

Une grande ou une petite bouteille ?

Dans la collection des bouteilles de vin, on a des modèles avec une contenance allant de 18,7 cl à 30 litres. Quand on a une grande production, on a tendance à se pencher pour une grande bouteille. Il est vrai que la contenance n’aura pas vraiment d’impact sur la qualité de la boisson, mais avec une petite bouteille, le processus de vieillissement est accéléré.

A lire en complément : Qui contacter pour trouver une entreprise de pose d'armatures ?

Il ne faut pas non plus oublier que si vous comptez mettre votre vin sur le marché, vous devez vous plier à la législation européenne. Ceci dit, si vous avez du vin tranquille, vous devez vous limiter à une bouteille de 10 litres et si vous avez du mousseux à une bouteille de 9 litres.

Comprendre les appellations des différentes contenances de bouteilles

Chez certains fabricants de bouteilles en verre, on ne donne pas toujours de précisions sur la contenance de la bouteille. En effet, ils utilisent des surnoms comme :

A découvrir également : Pourquoi faire appel à un professionnel pour l’optimisation de vos contenus ?

  • Le picolo ou le quart qui fait 18,7 cl : c’est le choix à faire pour une utilisation pour des portions individuelles dans les restaurants,
  • Le demi qui fait 37,5 cl : on l’utilise également dans les restaurants,
  • La bouteille standard avec 75 cl qui est la bouteille traditionnelle qu’on retrouve chez les détaillants,
  • Le magnum avec 1,5 litres qui représente deux bouteilles standards,
  • Le Jéroboam ou le double magnum de 3 litres,
  • L’impérial ou le Mathusalem avec 3 litres,
  • Le Salmanazar qui fait neuf litres,
  • Le Balthazar qui fait 12 litres,
  • Le Nabuchodonosor avec 15 litres,
  • Le Salomon avec 18 litres,
  • Le Souverain avec 26,25 litres,
  • Le Primat qui a une contenance de 27 litres,
  • Le Melchizedek ou le Midas qui a une contenance de 30 litres.

Choisir une bouteille de Bordeaux

Les puristes vous diront sûrement qu’il y a une bouteille adaptée à chaque type de vin. Ainsi, si on a du vin de Bordeaux ou du Sud-Ouest, on choisira sûrement une bouteille de Bordeaux. C’est aussi la forme de bouteille la plus répandue sur le marché. Elle se reconnaît par sa forme cylindrique avec des épaules hautes et des côtés droits. Pour le vin rosé des côtes de Provence, on partira plus sur une bouteille de Provence.

La bouteille de Bourgogne, elle, ressemble plus à un cône et elle est plus longue comparée à la bouteille de Bordeaux. C’est la bouteille à choisir pour une production issue du Chardonnay, mais aussi du Sauvignon Blanc et du Pinot Noir. L’indication « bouteille de Champagne » peut laisser croire que la bouteille est uniquement réservée au champagne. Sachez que vous pouvez y avoir recours pour d’autres vins mousseux.

Ce que vous devez avoir à part les bouteilles

Maintenant que vous avez les bouteilles, vous êtes pressé de passer à l’embouteillage. Il faut tout de même vous procurer d’autres accessoires, notamment des bouchons. Là, il n’y a pas mille et un choix : vous devez prendre des bouchons en liège neuf. Assurez-vous qu’ils soient de très bonne qualité et que leur diamètre soit supérieur à 6 mm au diamètre du goulot.

Pour faciliter votre travail, pensez également à prendre une tireuse. Vous pouvez opter pour une simple tireuse à amorçage, mais vous pouvez également choisir une tireuse à deux sorties. Vous aurez également besoin d’une boucheuse, des étiquettes et de colle à tapissier.

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

ARTICLES LIÉS